Notre charte

Raconter des histoires, les gens le font depuis la nuit des temps et sous les formes les plus diverses.

Aujourd’hui encore, de nombreuses personnes racontent. L’asbl « T’es conte ou quoi ?! » regroupe certaines de ces personnes.

 

Voici, en 5 points l’âme du « raconter » tel que nous le revendiquons.

1.       L’oralité. Raconter une histoire en étant dans l’instant présent à la source du « dire » et non de l’ « écrire ».

2.       Être en relation. Raconter pour quelqu’un. Eviter de rester dans sa bulle. Rester disponible et ouvert au public.

3.       Recherche de sens. Au fil du travail, se questionner et questionner l’histoire. Souhaiter rassembler le fond et la forme de l’histoire en un tout cohérent et juste aux yeux du raconteur.

4.       Être au service de l’histoire. Ne pas cabotiner. Ne pas chercher l’attention du public au détriment de l’histoire. Au contraire, tout ce qui sera fait ira dans le sens de l’histoire, sans que le raconteur ne se tourne vers son nombril.[1]

5.       Recherche de plaisir. Plaisir dans la création (seul et en groupe) ; plaisir dans le « dire » et la manière dont l’histoire sera offerte au public.

 

Actuellement, le conte a le vent en poupe tout en étant en recherche d’un statut plus défini. Loin de nous l’idée de définir ce qu’est un conteur ou un raconteur d’histoires... Avec cette charte, nous souhaitons juste délimiter les grands axes de notre travail et offrir à lire à notre public les idées qui nous rassemblent dans l’asbl T’es conte ou quoi ?!



[1] La définition de « Cabotinage » a été reprise et légèrement transformée du manifeste de la troupe d’improvisation canadienne « CINPLASS » (Manifeste que nous vous invitons à retrouver dans son entièreté à l’adresse suivante : http://www.cinplass.com/Index/Manifestes.html)